Qu'est-ce qu'un réseau de chaleur ?

Un réseau de chaleur permet de distribuer, à l’échelle d’un hameau, d’un quartier ou d’une ville, la chaleur produite de façon mutualisée par une ou plusieurs sources de production.

Initialement alimentés par des énergies fossiles, les réseaux de chaleur ont tendance à utiliser des sources renouvelables (bois, biogaz, géothermie, solaire) ou de récupération (déchets, chaleur fatale).

Les réseaux de chaleur et de froid sont des outils essentiels pour atteindre les objectifs de la loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte, notamment la multiplication par 5, d’ici 2030, des quantités de chaleur ou de froid livrés d’origine renouvelable ou de récupération.

Le Schéma régional d’aménagement et de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) reprend l’objectif national de multiplier par 5 la chaleur et le froid d’origine renouvelable valorisés par les réseaux de chaleur et de froid.

Réseaux de chaleur et réseaux de froid

On appelle réseau de chaleur ou chauffage urbain un ensemble d’installations qui produisent et distribuent de la chaleur à plusieurs bâtiments pour le chauffage et/ou l’eau chaude sanitaire. Les collectivités locales (communes ou groupement de communes) ont la compétence pour créer un service public local de distribution d’énergie calorifique.

Le réseau de chaleur est constitué d’un réseau primaire de canalisations, empruntant le domaine public ou privé, transportant de la chaleur qui alimente des postes de livraison installés dans les immeubles des utilisateurs.
La chaleur est produite par une unité de production et ensuite transportée par un fluide caloporteur (généralement de l'eau surchauffée ou de la vapeur d'eau sous pression) dans divers lieux de consommation :

  • logements,
  • bâtiments publics (scolaire, hospitalier...),
  • immeubles de bureaux,
  • industrie...

Sur les mêmes principes, il existe des réseaux distribuant du froid, transporté sous forme d’eau glacée et destiné à la climatisation des bâtiments tertiaires.

La distribution de la chaleur

Les canalisations

Un réseau de chaleur fonctionne en circuit fermé, il comprend donc toujours au moins deux canalisations : l’une pour distribuer la chaleur vers les utilisateurs, l’autre pour le retour du fluide refroidi vers les installations de production. Les canalisations sont toujours isolées pour réduire au maximum les pertes thermiques.

Les sous-stations

Dans chaque bâtiment raccordé au réseau de chaleur, se trouve une sous-station qui abrite le poste de livraison, où l’eau chaude (ou la vapeur) transfère sa chaleur aux installations du bâtiment via un échangeur thermique. C’est dans la sous-station que le comptage de la chaleur livrée est effectué.

 

C’est également au niveau de la sous-station que l’on distingue le réseau « primaire » (qui relie la ou les installations de production au bâtiment) du réseau « secondaire » (qui distribue la chaleur dans un bâtiment ou groupe de bâtiments).

 

[Mise à jour : septembre 2020]