Développer les réseaux de chaleur et de froid

Pourquoi ?

Les réseaux de chaleur sont des outils de mobilisation des ressources renouvelables. Par rapport à l’électricité et aux carburants, la chaleur correspond à la moitié des besoins énergétiques. Le froid est également amener à être utilisé sous forme de chaleur.

En créant et en développant les réseaux de chaleur et de froid, on facilite le développement des énergies renouvelables thermiques pour des nouveaux quartiers, immeubles ou industriels.

C’est aussi un outil d’indépendance énergétique : les sources renouvelables ne sont pas ou peu soumises aux fluctuations des cours mondiaux de l’énergie. Soumettre le réseau de chaleur aux besoins de son territoire permet de maîtriser la facture énergétique de son territoire et diminuer la précarité énergétique des ménage.

Où ?

Aux endroits où les besoins d’énergie thermique sont plus denses. L’ADEME retient comme critère  de densité énergétique minimale de 1500 kWh par mètre linéaire de réseau.

Pour savoir où cette densité est atteinte, le Cerema estime la densité thermique du territoire français.

Quand ?

La réalisation d’un réseau de chaleur nécessite des travaux de génie civil en voirie, qui peut incommoder les usagers pendant quelques semaines. C’est pourquoi il est préférable de réaliser un réseau de chaleur à l’occasion d’autres travaux d’aménagement, tels que la création d’un nouveau quartier, l’enfouissement de réseaux secs, la rénovation d’enrobés. La mutualisation de ces travaux permet de diminuer le coût des réseaux de chaleur.

Comment ?

Les territoires qui souhaitent développer des réseaux de chaleur peuvent s’appuyer sur plusieurs types de montage :

  • Le montage en régie : la collectivité qui a la compétence pour la distribution de chaleur réalise et exploite elle-même les installations de réseau et de production de chaleur ou de froid. Elle peut néanmoins confier la réalisation de tout ou partie des prestations de construction, exploitation, approvisionnement, vente de l’énergie à des prestataires, publics ou privés
  • La Délégation de Service Public (DSP) : la DSP permet à la collectivité qui en a la compétence, de déléguer à un tiers, par contrat d’affermage, la réalisation et l’exploitation des installations. Si le tiers réalise lui-même les investissements, il s’agit d’un contrat de concession.
  • Le projet citoyen : certaines sociétés peuvent ouvrir leur capital à des citoyens et ainsi proposer aux actionnaires locaux d’investir dans les outils de production et de distribution de chaleur. Ces sociétés peuvent répondre à des demandes publiques ou privées de production de chaleur. C'est l'un des objectifs du projet européen SHREC, qui vise à favoriser l'implication citoyenne et l'investissement participatif dans les énergies renouvelables.

 

[Mise à jour : septembre 2020]