Les combustibles bois-énergie

Le bois bûche

En termes de consommation d’énergie, le bois bûche est la plus ancienne et la plus développée des ressources énergétiques renouvelables. Il représente actuellement 60% du bois-énergie consommé en Auvergne-Rhône-Alpes.

La bûche est le produit traditionnel des particuliers, qui s’approvisionnent directement  sur leurs parcelles, par la pratique de l’affouage, ou qui l’achètent à des professionnels.  La bûche est utilisée pour des usages de chauffage principal ou d’appoint. Les poêles bouilleurs permettent de produire de l’eau chaude, pour distribution de chauffage ou usage sanitaire. Les poêles de masse permettent de jouer sur l’inertie du poêle pour diffuser la chaleur dans le temps.

La perspective de développement de ce produit est stable, mais avec un nombre d’équipement croissant, en remplacement, en partie, des foyers ouverts et poêles peu performants et émetteurs de particules fines. Dans les prochaines années,  on prévoit une consommation de bûches équivalente au niveau actuel, mais avec un nombre d’utilisateurs plus important.

BONNES PRATIQUES POUR UN CHAUFFAGE BOIS SAIN ET EFFICACE

Dimensionner son appareil

Un appareil surdimensionné risque de ne pas pouvoir fonctionner à son régime nominal et s’encrasser plus rapidement, voire de représenter un risque pour l’habitation. De même, un appareil sous-dimensionné ne permettra pas de chauffer efficacement l’habitation.
Ainsi, pour vous aider à dimensionner l’appareil, on peut faire appel à un professionnel : installateur ou Espace Info Energie. En fonction du volume à chauffer et des déperditions de l’habitation, les spécialistes pourront indiquer la gamme de puissance adaptée à votre besoin. Par exemple, une habitation 100 m² de niveau de performance BBC nécessite environ 6 kW de puissance, une habitation de classe D nécessite 12 kW de puissance pour la même surface, uniquement pour le chauffage.

Un bon conseil : Demander à son installateur une étude, des garanties et ses agréments, comme une labellisation Qualit'EnR ou Qualibois.

En savoir plus sur le label Qualit’EnR

Le tuto de Peter (France Bois Bûche) : Savoir bien choisir son bois de chauffage

S’intéresser aux performances de l’appareil

Cela garantit une combustion améliorée pour faire des économies et préserver sa santé. Dans le cas d’une habitation performante, l’appareil se doit d’être étanche, afin d’éviter la combustion de l’oxygène ambiant.

Un bon conseil : De plus en plus d’appareils sont labellisés Flamme Verte. Exiger au moins 5 étoiles. Des appareils existent déjà en 7 étoiles.

En savoir plus sur le label Flamme Verte

Utiliser un combustible efficace

1. Brûler du bois sec : Brûler des bûches humides, c’est dispendieux et polluant. La bûche va d’abord utiliser la chaleur pour faire évaporer l’eau qu’elle contient et produire de la fumée (particules fines) et des goudrons qui encrassent les conduits.

Deux solutions :

  • Acheter du bois sec à moins de 20% d’humidité et le stocker à l’abri.

  • Acheter du bois vert : il lui faudra un an et demi de séchage naturel (abrité et ventilé), une fois coupé à longueur de foyer et fendu.


2. Demander des garanties à son vendeur
: Demander de mesurer l’humidité et de fournir une facture détaillée.

Un bon conseil
: Certains vendeurs sont labellisés Rhône-Alpes Bois Bûche, ou Auvergne Bois Bûche, ce qui couvre ces engagements.

Les contacter et en savoir plus
Trouver un professionnel


3. Ne pas brûler du bois qui contient des colles, des vernis ou des peintures
, libérant des substances toxiques dangereuses pour les poumons, et qui peuvent endommager le foyer et le conduit de fumées.

Un bon conseil : Apporter ces déchets à la déchetterie, ils pourront être utilisés autrement.


4
. Allumer son feu par le haut

Vidéo pour tout savoir sur cette pratique
Contacter un professionnel pour en savoir plus
Le tuto de Peter (France Bois Bûche) : Savoir bien allumer un feu

Entretenir son appareil de chauffage

Il est nécessaire d’entretenir son appareil de chauffage régulièrement,  sinon il s’encrasse, il surconsomme, brûle moins bien et donc pollue et coûte plus cher.

Un bon conseil : Un petit nettoyage régulier et rapide libère des grosses corvées de décrassage, ne pas oublier de ramoner le conduit de cheminée, pour être en règle avec les assurances.

La plaquette

La plaquette est utilisée dans des chaudières à alimentation automatique, qui sont déployées pour des bâtiments collectifs. Elle nécessite des silos en maçonnerie pour stocker le combustible.

La plaquette forestière

  • La plaquette forestière provient du broyage de branches, de tiges, de parties de troncs d’arbres forestiers, qui sont non valorisables dans le domaine de la construction ou pour la pâte à papier.

  • Elle a vocation à être utilisée dans les chaufferies pour alimenter en chaleur un immeuble, une piscine, un hôpital, une industrie ou un réseau de chauffage urbain, qui va desservir un ensemble de bâtiments différents.

  • Dans certains cas industriels, de l’électricité est aussi produite par cogénération.

La plaquette de scierie

La plaquette de scierie est issue du broyage des parties non valorisées de la grume en sciage (chutes de bois, dosses et délignures).

Elle  peut être valorisée en bois-énergie. Elle a pour vocation à être utilisée dans les chaufferies, pour un immeuble, une piscine, un hôpital, une industrie ou un réseau de chauffage urbain qui va desservir un ensemble de bâtiments différents.

La plaquette « sortie du statut de déchet »

Cette plaquette est issue de la récupération par les acteurs de déchets de bois propres, qui seront triés, déferraillés et broyés pour obtenir une plaquette. Ce bois est souvent sec et est mélangé à d'autres plaquettes d'origine différente pour constituer un mixte acceptable pour les grosses chaufferies du réseau de chauffage urbain.

Pour en savoir plus sur la sortie du statut de déchet : Fiche ADEME

Le granulé de bois


Le granulé s’est développé depuis les années 2000 en France. Il est produit dans des unités de granulation, par la compression de la sciure en provenance des scieries. Le granulé est normé, très dense et homogène, il concentre beaucoup d’énergie. Il est utilisé principalement chez les particuliers (poêle, insert…) ou dans le tertiaire et les collectivités. Il se livre en sac ou en vrac.

Un combustible et une filière industrielle

La plupart des acteurs du granulé se retrouvent aujourd'hui dans l'association nationale PROPELLET, qui était rhônalpine à ses débuts. La qualité fait partie des objectifs de l'association depuis longtemps.
Le combustible est fabriqué à base de sciure et labellisé : en savoir plus.

De même, il faut viser la qualité des appareils de chauffage et de leur installation : poêles, chaudières.
Pour la construction des silos de stockages, des prescriptions techniques existent.

 

Mise à jour : mars 2020