Actualité

Appel à manifestation d’intérêt (AMI) du CSBE « Se réapproprier l’approvisionnement territorial en bois-énergie » : 7 candidatures retenues

06.03.2020

Le Comité stratégique bois-énergie CSBE, qui rassemble les acteurs régionaux de la filière bois-énergie, a lancé un AMI pour aider les collectivités à développer une filière locale d’approvisionnement de leurs chaufferies bois. L’objectif est d’aider les collectivités à évaluer la capacité de la ressource locale bois-énergie à alimenter leurs chaufferies et identifier les marges de manœuvre qu’elles peuvent activer pour améliorer l’approvisionnement en circuit court « de la racine à la cendre ».

Les structures engagées dans l’AMI sont AURA-EE, FIBOIS AURA, COFOR, ONF avec le soutien de l’ADEME, la DRAAF et la Région Auvergne-Rhône-Alpes
Sept territoires ont été retenus pour bénéficier de cet accompagnement :

  • Grand Chambéry
  • Communauté d’Agglomération du Pays Voironnais
  • Parc naturel régional du Pilat et St Etienne Métropole
  • Communauté d’agglomération de l’Ouest Rhodanien (COR)
  • Communauté de Communes des Monts du Lyonnais
  • Communauté de communes Val de Drôme – Communauté de communes Crestois Pays de Saillans
  • Communauté de communes Massif du Vercors

Les chaufferies bois peuvent se révéler de bonne opportunité pour le développement de la forêt du territoire, si celle-ci ont été conçues dans un projet avec une vision de développement local.  Le bois énergie représente à l’échelle nationale 20% du chiffre d’affaire du secteur de la forêt et de nombreux emplois à la clé. Cependant, le lien entre les chaufferies des collectivités et les acteurs locaux de la filière n’est pas toujours optimisé.  Le dynamisme de la filière bois locale dépend de beaucoup de facteurs et l’existence d’une chaufferie bois peut permettre d’y contribuer, sous certaines conditions :

Les acteurs de la filière bois peuvent être associés en amont de la réalisation d’une chaufferie, et la présence d’infrastructures comme les dessertes et plates-formes de stockage peuvent être un préalable pour structurer la filière à répondre au besoin. Les collectivités, quel que soient les modes contractuels de mise en œuvre et de gestion de leur chaufferie, peuvent prévoir un accompagnement de la filière locale pour faire en sorte qu’elle réponde à leurs besoins. Un appui technique pourra être mobilisés dans le cadre de l’AMI « Chaufferie bois en circuit court ».